Cette histoire est choquante, bouleversante, elle nous fait passer un message, celui d’aider ces personnes qui n’attendent que d’être aidées!

4/5

Résumé: Eloïse a 15 ans. Elle se sent à l’écart de tous. La jeune file a du mal à s’intégrer et, même s’il fut un temps où elle a essayé, aujourd’hui elle n’en ressent plus aucune envie. Ses camarades ont su la cerner, sa sensibilité les fait rires, ses larmes les amusent et de plus en plus, il cherchent à la faire craquer pas tous les moyens… Comment reprendre goût à une vie d’adolescente alors que toute la force à lâcher prise?

Si j’ai accepté cette petite nouvelle, c’est parce que je n’ai jamais rien lu sur le harcèlement, et me doutant que c’est un thème très noir, j’ai pensé qu’une nouvelle était bien mieux qu’un roman, ça évite d’être mal à l’aise pendant 200 pages.

Brisée, c’est l’histoire d’Eloïse, elle a 15 ans et vit un véritable enfer. C’est une jeune fille très sensible, et c’est bien pour cela que ces camarades de classe la font souffrir, chaque jour un peu plus, la poussant à bout, la situation les amuse et ils aiment lui faire du mal, jusqu’à ce qu’elle lâche prise…

Cette histoire est très courte, mais très marquante!

La plume de l’auteur est très simple et pourtant ses mots sont poignants, la manière dont Charlène Kobel décrit la souffrance que ressent Eloïse est réellement touchante, Eloïse tente de rester forte par tous les moyens, elle reste courageuse et prend sur elle, alors on est témoin de la méchanceté de ses camarades, qui lui font subir un tas d’horreur contre lesquelles elle ne peut rien faire, et ne fait rien.

On ressent alors une profonde haine à l’égard de ces jeunes adolescents qui s’amusent de la souffrance de leur victime, pendant notre lecture, on se sent impuissant face au récit, on se sent mal à l’aise et on déteste ces adolescents violents à souhait qui lui font vivre un vrai calvaire.

On aimerai pouvoir aider Eloïse, inverser le cours des choses, mais l’attitude de ses camarades est tellement révoltante que l’on ne trouve plus les mots pour les qualifier, on les déteste!

On découvre une Eloïse brisée, à bout, on ressent son désespoir, sa lassitude, car cela fait 4 ans que ça dure, et elle n’en parle à personne, c’est là que Sophie entre en scène, une jeune fille témoin de toutes ces horreurs, mais qui a peur de lui venir en aide, de peur de subir la même chose.

Cette histoire est d’autant plus poignante et bouleversante qu’elle est criante de vérité, je n’ai jamais vécu le harcèlement scolaire, mais nous savons tous qu’il existe, peut être même autour de nous, sans que nous nous en rendions compte, on prend conscience de la difficulté de la vie de ces personnes, cette peur qu’elles ressentent le matin, en quittant leur maison pour aller à l’école, de leurs angoisses, un quotidien stressant et même un peu traumatisant.

Je conseil cette histoire touchante à tout le monde, car c’est un sujet qui peut concerner tout le monde!