Le royaume d’Harcilor est un roman de fantasy, mais il ne ressemble pas à n’importe quel autre roman de ce genre.

3/5

Résumé: Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d’Harcilor.
Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète.
En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens.
Seulement, il n’est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Ils seront bientôt rejoint par une jeune femme mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.
Alors que Litar, reconnu comme l’être le plus puissant du royaume s’absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d’agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?

Cyr vit dans un royaume victime d’une attaque visant à s’emparer du pouvoir, mais c’était il y a 12 ans, et depuis, Litar, un homme très puissant règne sur le royaume, obligeant le peuple à vivre dans la peur et dans l’ombre. Depuis cette violente prise de pouvoir, les habitants d’Harcilor tente de reconstruire leur vie, même si tout a changé, la cité est fermée, il est interdit d’en sortir et tout est contrôlé, ils sont surveillés, utilisés.
Dans ce monde, une personne peut être Silaren ou bien Iesilaren, c’est à dire qu’elle possède ou non des pouvoirs magiques, les personnages apprennent à les trouver en eux, même si parfois, ils n’en ont pas. Les habitants d’Harcilor vont alors chercher à retrouver leur liberté, peu importe par quel moyen, ils sont prêt à tout.

Dans ce roman nous suivons tout d’abord Cyr, un homme bienfaisant et qui partage son savoir avec les enfants du royaume, même si cela est interdit. C’est ainsi que l’on en apprend beaucoup sur l’univers que l’auteure a inventé de toute pièce, en effet, on y retrouve un univers très complexe et parfaitement imaginé, de nombreux personnages plus ou moins intéressants (même si je trouve qu’il y a finalement un peu trop de personnages), les décors et paysages sont également très bien décrits, je trouve que c’est l’une des forces de ce roman. L’auteure nous propose une immersion totale à Harcilor, elle nous livre même un langage inventé pour le livre, ce qui montre que tout est recherché, ça ne fait aucun doute!

Pendant le récit, on retrouve de nombreux flash-back, j’avoue qu’il a été un peu difficile de m’y retrouver au début mais on s’y fait, en revanche, comme je l’ai évoqué un plus haut dans ma chronique, la profusion de personnages m’a un peu dérangé lors des scènes d’action, puisque je ne me rappelait plus de tout le monde, je devais parfois revenir un peu dans les pages précédentes pour m’y retrouver, je trouve cela un peu dommage, car cela casse un peu le rythme du récit.

Au fil des pages, nous en apprennons plus sur les pouvoirs que possèdent les villageois et j’ai adoré les découvrir, je trouve cela vraiment intéressant, d’autant plus que S.N Lemoing a su en inventé des originaux, puisque sinon, on tombe vite dans le cliché avec des pouvoirs hyper banals!
Quant aux personnages,ils ont chacun leur propre caractère et personnalité, et c’est un plaisir de découvrir chacun d’entre eux.

Au niveau de la plume de l’auteure, je l’ai apprécié, je pense que second tome sera encore meilleur!
Le rythme du récit est plutôt bon, on retrouve quelques moments un peu plus lent mais bien souvent nécessaires à la compréhension de l’histoire.

J’ai bien aimé ce roman, même si la fin m’a déçue, c’est tout de même une bonne fin mais je ne suis pas vraiment d’accord avec l’action d’un certain personnage.

Dans l’ensemble c’est une bonne lecture, avec un univers très riche!
Si vous recherchez un roman de fantasy où l’on parle de pouvoirs et de rébellion, celui-ci peut vous plaire!