The book of Ivy a eu un énorme succès, j’avais alors hâte de le lire à mon tour! Ce livre est un gros coup de coeur! 

5/5

Résumé: Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Les Westfall et les Lattimer sont deux familles, elles se sont affrontées quelques générations auparavant, suite à une guerre nucléaire afin d’obtenir le pouvoir et être à la tête de la ville Westfall ( Dont le fondateur est un Westfall). Il s’avère que c’est un Lattimer qui deviendra le président de la ville, qui est alors divisée en deux, le côté Westfall, et celui des Lattimer. Une population divisée mais qui doit vivre unie, afin de préserver la paix qui règne désormais. Pour cela, des mariages arrangés sont organisés entre les jeunes de 16 ans des deux camps. C’est pour cela que Ivy Westfall se voit obligée d’épouser Bishop Lattimer, le fils du président, au nom de la paix entre leurs familles. Seulement la famille Westfall a soif de vengeance, et Ivy a une mission; tuer Bishop Lattimer.

Ayant lu la quatrième de couverture, je m’imaginais un décors apocalyptique, un arrière goût de guerre, de rivalité, une atmosphère de… Destruction? Une guerre nucléaire après tout…
Et bien pas du tout, la ville de Westfall se porte très bien et a réussit à se reconstruire, je m’attendais à autre chose mais je ne suis pas déçue pour autant.
Cette ville m’a beaucoup rappelé Chicago dans Divergent, dès le moment où l’on apprend qu’une barrière les séparent de l’extérieur, terres dangereuses et inconnues, complètement ravagées par la guerre.

Ivy est une jeune fille très attachante, je l’ai beaucoup aimé dès les premières pages, pour une fois, elle n’est pas une héroïne maladroite qui rougit dès qu’on lui adresse la parole. C’est une fille forte, qui prend sa mission très au sérieux, et a une chose en tête, suivre le plan de son père pour tuer son époux au plus vite. Vu comme cela, elle n’a pas l’air très sympathique notre Ivy, mais vous comprendrez bien assez vite au fil de votre lecture.
Quant à Bishop, si vous voulez du personnages parfait, ce livre est fait pour vous, Bishop Lattimer est l’homme idéal, il est extrêmement patient, attentif et sa gentillesse envers Ivy est bien la dernière chose dont elle avait besoin, elle ne doit pas s’attacher à lui, pour mieux pouvoir le tuer.

Je crois bien que Bishop n’a aucun défaut, et même si Ivy cherche désespérément une bonne raison de le tuer, elle va se rendre à l’évidence, elle aurait souhaitée que son mari soit un homme dur et sans sentiment, pour lui faciliter la tâche, puisque le plan, c’est le plan, et elle ne doit pas décevoir sa famille, ce serait une trahison. Il DOIT mourir.

Pendant tout le roman, on suit l’évolution de la relation de Bishop et Ivy puis l’évolution du plan d’assassinat en parallèle.

Pour Ivy, plus le temps passe en compagnie du fils du président, plus nous découvrons sa vraie personnalité.
Elle va être amener à se poser les vraies questions, elle va comprendre petit à petit qu’elle pense par son père, que ces propos sont les siens, elle va alors de nombreuses fois tout remettre en question, et se poser des questions auxquelles elle ne peux pas répondre; Bishop la manipule-t-il en lui faisant croire qu’il l’apprécie? Ou est-il sincère? Son père se sert-il d’elle? Elle va alors être perdu, à de nombreuses reprises, mais sa soeur est toujours la pour la ramener à la réalité, l’amour de sa famille est plus fort que tout.
Elle va également en apprendre plus sur la manière de gouverner de son beau-père, le président Lattimer, cela va la réconforter dans l’idée de provoquer sa chute, puisqu’elle va apprendre d’horrible choses…

J’ai vraiment adoré du début à la fin, le dilemme auquel Ivy est confrontée est immense et difficile, ses sentiments pour Bishop grandissants, elle se trouve dans une impasse, comment le tuer?
La force de ce roman est la multitude d’émotions qu’il dégage, si vous n’êtes pas sensible au sort des personnages et aux histoire sentimentales je doute qu’il soit un énorme coup de coeur pour vous.

Il y a beaucoup de suspens, on doute sur les intentions de tout le monde, nous ne sommes sûre de rien.
De nombreux sujets sont abordés au cours de ce roman, sans trop rentrer dans de long débat, et c’est encore une petite touche positive.
Ce livre est très très addictif! Faites attention, les pages se tournent toutes seules!

La fin est absolument déchirante, elle est horrible, traumatisante! Je ne m’attendais certainement pas à ça!

… Alors? Ivy choisira-t-elle son coeur ou son devoir?