Trois filles en colère est un roman qui ne se présente pas comme un roman classique. Il ne se compose que de lettres, dont les principales auteures sont Magda, Suzanne et Cléomena, 3 jeunes filles ayant une vie quelque peu difficile de 1966 à 1968.

3/5

Résumé: Un roman qui s’ouvre comme une valise pleine de secrets : des photos d’archives, des cartes, les notes d’un journal intime… et des lettres. Celles que s’envoient, par-delà les frontières, trois jeunes femmes emportées par la tourmente de Mai 68.

Cinquante ans après Mai 1968, le roman fait revivre la montée des événements en France, en Allemagne et en Grèce de 1966 à fin 1968.

Magda et Suzannes sont cousines et très proches l’une de l’autre. Cependant Magda va devoir la quitter pour rejoindre sa famille en Allemagne, une Allemagne divisée par le mur de Berlin, séparant également les deux jeunes filles.

Cléomena quant à elle, vit au cœur de la dictature en Grèce et devra, pour sa propre sécurité, se réfugier à Paris.
Tout au long de ce roman nous allons donc suivre ces trois filles mais également leurs proches à travers leurs lettres.
Nous découvrons alors que certaines relations sont tendues, rien n’est facile et certains liens ne résistent pas à ces temps difficiles.
J’ai apprécié certaines correspondances plus que d’autres mais j’ai un peu regretté le fait que Cleomena soit moins mise en avant dans ce roman, du moins elle l’est beaucoup moins que Magda et Suzanne durant toute la première moitié du roman. En effet, celles-ci étant cousines, elles sont liées et on suit beaucoup plus leurs échanges.
Or ce ne sont pas les échanges que j’ai préféré. En effet j’ai trouvé dommage le fait que l’on s’attarde énormément sur les problèmes de coeur de Suzanne alors qu’il y aurait tellement de choses à aborder sur le contexte historique. C’est d’ailleurs pour moi un point faible de ce roman, j’aurai aimé que l’auteur creuse plus sur le contexte historique. 
Je m’attendais à en apprendre beaucoup plus sur la vie en cette période, ce que les conflits engendraient sur la vie des gens, or ici nous nous attardons plutôt sur la vie sentimentale des personnages et même si cela n’est pas déplaisant ce n’est pas ce que je cherchais en lisant ce roman.
J’ai beaucoup aimé découvrir Cléomena qui a été pour moi ma petite préférence.
Ce roman, par son format, se lit assez rapidement. Nous suivons les échanges entre les personnages et attendons parfois avec impatience la prochaine lettre.
Il s’agit pour moi d’une bonne lecture, et je remercie les éditions Gallimard jeunesse pour leur envoi.